L'actualité immobilière de l'agence Immobileir Setois
29 août

Envisagez l’achat d’un appartement en vente déjà occupé à Sète !

trousseau de cls,isol,fond bois,concept

Vous aimeriez réaliser un investissement locatif à Sète ? Excellente idée ! Et dans ce cas, pourquoi ne pas acheter un appartement déjà loué ? Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, ce type d’achat présente de nombreux avantages. Le premier, et non des moindres, c’est la rentabilité immédiate de votre investissement. En effet, avec cet achat, vous encaissez les loyers dès la signature de l’acte définitif de vente. En devenant propriétaire, vous vous substituez immédiatement au bailleur précédent et c’est désormais dans votre poche que tombent les loyers.

L’autre point intéressant de ce type d’investissement, c’est qu’avant même d’être propriétaire, vous connaissez précisément le montant du loyer que vous percevrez. Dans ces conditions il est plus facile d’évaluer la rentabilité de votre investissement et de souscrire un crédit à la banque !

Comme l’appartement que vous achèterez à Sète sera loué, vous n’aurez pas à engager de frais pour sa mise en location, la réalisation de l’état des lieux et des diagnostics obligatoires à fournir au locataire. Pas besoin donc de faire appel à une agence immobilière pour cette tâche. En revanche, songez tout de même à lui confier la gestion locative afin de sécuriser votre investissement et de vous prémunir contre les impayés de loyers.

Le locataire est dans la place. Peu de chances qu’il « bouge » dans les mois qui viennent. Toutefois, avant d’acheter, faites le point avec le vendeur sur l’historique du logement. Assurez-vous que les loyers ont toujours été réglés par le locataire. S’il y a eu des incidents de paiement, choisissez un autre bien. Vérifiez aussi si ce logement a fait l’objet d’un turn over régulier. Si c’est le cas, ce n’est pas bon signe, car cela engendre des frais de remise en location et en état importants. Pour une rentabilité locative, mieux vaut limiter la rotation des locataires.

C.V. / Bazikpress © Patryssia

 

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée