L'actualité immobilière de l'agence Immobileir Setois
27 avr

Votre agence immobilière de Sète fait le point sur l’évolution de la réglementation sur le radon !

AdobeStock_25020824

Jusqu’à présent, le radon, ce gaz radioactif naturel inodore, incolore et inerte, présent partout dans les sols, mais plus fortement dans les sous-sols granitiques et volcaniques, reconnu cancérigène pulmonaire certain pour l’homme depuis 1987 par le centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l’Organisation mondiale pour la santé (OMS), ne faisait l’objet de contrôle que dans 31 départements, et ce, encore, que dans les bâtiments accueillant du public. En 2018, la réglementation va changer et concernera désormais les biens immobiliers des particuliers. Votre agence immobilière de Sète vous en dit plus.

La réglementation sur le radon n’a pas changé depuis 14 ans. Et pourtant, l’inhalation de ce gaz serait à l’origine de 3 000 décès par an en France. C’est la deuxième cause de cancer du poumon. Afin de mieux informer et protéger les populations les plus exposées au radon, le ministère de la Transition écologique et solidaire a annoncé récemment avoir décidé de faire évoluer la réglementation et la carte des zones prioritaires où la vigilance doit être renforcée. Les principales zones où il est concentré sont la Bretagne, le Limousin, le Massif central, les Vosges, les Alpes, les Pyrénées et la Corse… C’est ainsi qu’au niveau national, 7033 communes seront également classées en fort potentiel radon.

En effet, le radon s’infiltre dans les sous-sols. Le niveau moyen de radon dans l’habitat français est inférieur à 100 Bq/m3. Jusqu’à présent, la loi exigeait que le propriétaire entreprenne des travaux quand la concentration en radon excédait 400 becquerels par mètre cube d’air (Bq/m3). Avec le nouveau décret, ce seuil devrait être abaissé à 300 Bq/m3.

Pour vous en débarrasser, iI suffit d’installer un système de ventilation mécanique ou, à défaut, aérer fréquemment toutes les pièces du logement par l’ouverture des fenêtres, et/ou rénover les sous-sols (étanchéité, par exemple) et les canalisations. Les travaux doivent être conduits par des entreprises compétentes en matière de maçonnerie ou d’étanchéité et plus particulièrement en matière de génie climatique.

C.V. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée