L'actualité immobilière de l'agence Immobileir Setois
9 Oct

La santé exceptionnelle du marché immobilier permet aux primo-accédants d’accéder à la propriété à Frontignan !

Selon la dernière note de conjoncture immobilière d’Ikory, spécialiste de l’immobilier, alors que les prix parisiens devraient dépasser les 10 000 €/m² au mois d’août, l’ancien poursuit sa croissance partout en France. Vous souhaitez acheter un bien immobilier à Frontignac. Sachez-le : la conjoncture n’a jamais été aussi bonne. Et d’ailleurs, les Français ne se privent pas de concrétiser leurs rêves dans l’immobilier en 2019. Faisons le point sur cette conjoncture exceptionnelle qui permet aux primo-accédants d’acheter un logement à Frontignan.

Arrêté à fin mai 2019, le volume annuel des ventes de logements anciens atteint un record absolu, avec 994 000 ventes enregistrées, soit un volume en hausse de 4,4% sur un an. Ce sont les conditions d’emprunt, toujours plus avantageuses qui stimulent le marché. En effet, les taux de crédit records (1,25% en moyenne en juin dernier) sont comparables à ceux de l’inflation (1,2% sur un an en juin dernier). Cette situation profite aux primo-accédants. Ces derniers ont d’ailleurs été à l’origine d’environ un quart des transactions sur le premier semestre 2019.

Alors qu’un ralentissement était attendu après les hauts volumes enregistrés entre 2016 et 2018, la conjoncture immobilière reste toujours très bien orientée à mi-année 2019. L’effet d’aubaine lié à la faiblesse historique des taux d’intérêt pousse toujours plus de candidats à l’acquisition. Les délais de commercialisation se rétractent, la durée moyenne des crédits s’allonge : signe d’un marché toujours très fluide. Ce dernier semble stable, sans emballement spéculatif comme en témoigne la hausse annuelle des prix qui s’établit depuis 2017 à environ 3% chaque année.

La conjoncture économique en Europe et les récentes annonces de la BCE permettent d’affirmer qu’un redressement significatif des taux d’emprunt n’est pas d’actualité. L’environnement macro-économique devrait donc continuer à soutenir une demande déjà forte.

C.V. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée